Déclaration du Conseil Français-Arméniens relative à la Situation autour de la République d’Artsakh (Haut-Karabagh)

Paris, le 13 décembre 2022 

Au moment où l’Arménie accueille le 4e Forum mondial contre les crimes de génocide, l'Azerbaïdjan persévérant dans sa politique génocidaire, tente une énième fois de créer une catastrophe humanitaire en Artsakh. Après les coupures de gaz pendant plusieurs jours lors de l’hiver 2021, privant les 120.000 habitants de chauffage et d’électricité, l’Azerbaïdjan tente cette fois d’isoler encore plus les Arméniens d’Artsakh visant à les couper de l’Arménie et, par conséquent, du monde extérieur.

Depuis plus de 24 heures le corridor de Latchine, la seule route reliant l’Artsakh avec l’Arménie, est bloqué par une manifestation de "militants écologistes" qui, de toute évidence, est organisée par les autorités azerbaïdjanaises. Suite à cette provocation, plusieurs centaines de citoyens, dont des mineurs, sont dans l’incapacité de regagner leurs maisons. L’approvisionnement des produits de première nécessité, notamment des médicaments, le transfert vers l’Arménie des patients souffrant de graves problèmes de santé sont devenus impossibles.

Face à cette situation qui reflète les vraies motivations du gouvernement de l’Azerbaïdjan, à savoir l’épuration ethnique des Arméniens d’Artsakh, et le maintien d’un climat permanent de terreur, il est urgent de se mobiliser et d’utiliser toutes les opportunités pour arrêter ce désastre humanitaire. Il faut que la communauté internationale se lève enfin pour la protection des droits du peuple d’Artsakh.

En 2005, le sommet mondial des Nations Unies a adopté à l'unanimité leur "responsabilité de protéger les populations contre le génocide, les crimes de guerre, l’épuration ethnique et les crimes contre l'humanité". Ce principe de responsabilité de protéger, dit principe de la R2P, vise à protéger les populations les plus vulnérables des crimes internationaux les plus odieux. Les nombreuses preuves de crimes de guerre et de volonté explicite d’épuration ethnique dans les territoires du Haut-Karabakh pendant la guerre de 2020 et après, ont été documentées par différentes organisations internationales et présentées devant la Cour internationale de Justice.

L’agression militaire de grande ampleur de l’Azerbaïdjan en septembre dernier, faisant plus de 300 morts parmi les jeunes conscrits arméniens, la violence et les provocations journalières dans les zones de protection des forces d’interposition russes, ne sont autres que l’expression de la politique génocidaire de l’Azerbaïdjan.

Par conséquent, vu l’applicabilité du principe de la R2P, nous demandons à la France, à la communauté internationale, aux pays membres des Nations Unies et de l’Union européenne, de prendre des mesures préventives, diplomatiques et autres pour neutraliser les menaces de guerre et les tentatives de déstabilisation de la région par l’Azerbaïdjan, de mener des actions collectives, conformément à la Charte des Nations Unies, pour la protection des Arméniens en Artsakh et en Arménie.


Autres Actualités

Actualité

Réunion publique : thème Diaspora aujourd'hui et demain : sa place et son role auprès de l Arménie

Réunion publique:

"Diaspora aujourd'hui et demain : sa place et son role auprès de l'Arménie", le 3 décembre 2022, Paris

22/11/2022
Actualité

Le président du CFA Daniel Kurkdjian a été interviewé par la Radio Arménie lors du Sommet arménien mondial

Le président du CFA Daniel Kurkdjian a été interviewé par la Radio Arménie lors du Sommet arménien mondial

20/11/2022