Compte rendu du Sommet arménien mondial Erevan, le 29-31 octobre 2022

Compte rendu du Sommet arménien mondial
Erevan, le 29-31 octobre 2022


Le départ du Sommet mondial de la Diaspora arménienne (dorénavant « Sommet») a été
donné le soir du 28 octobre à la Galerie Nationale qui a accueilli plus de 600 participants dans
une ambiance conviviale et hautement représentée par la classe politique arménienne en
commençant par le Premier Ministre Pachinian.et aussi le Président de l’Assemblée nationale
Alen Simonyan, le Président de l’Artsakh Arayik Harutyunyan, etc.
Le Conseil Français-Arméniens (CFA) était représenté par son président Daniel Kurkdjian, et
aussi Levon Sakounts membre du Conseil d’administration, adjoint au maire de Vienne,
Vaner Harutyunyan directeur du CFA et plusieurs autres membres du CFA.
Dans son discours de bienvenue le Premier-Ministre arménien a salué la tenue du premier
Sommet arménien mondial soulignant l’importance du dialogue entre l'Arménie et la
Diaspora surtout en cette période complexe en termes géopolitique imprimant de profondes
évolutions dans les alliances et soutiens à travers le monde... Selon le Premier Ministre « ces
changements n'ont rien à voir avec la révolution qui a eu lieu en Arménie en 2018, ni avec la
tragédie de la guerre de 44 jours en 2020 : la révolution et la guerre ont été l'occasion pour
constater l'évidence, et l'évidence est que le temps a un effet inévitable sur l'essence et le
contenu de la diaspora arménienne. »
Le Premier-Ministre a souligné la conviction que les Arméniens du monde entier ont un grand
potentiel et donc qu’un pays qui dispose d’une telle ressource mondiale, comme l'Arménie, ne
devrait pas avoir les problèmes qu'il connaît actuellement. « Et si c'est le cas, cela signifie que
nous avons fait et que nous continuons à faire de nombreuses erreurs, non seulement en
Arménie, mais aussi dans les relations entre l’Arménie et la Diaspora. La plus grande erreur, à
mon avis, est que la conversation entre l'Arménie et la diaspora commence, se poursuit et se
termine généralement par des vérités connues de nous, ou comme il est coutume de dire, des
vérités universellement approuvées. Ce n'est certainement pas mauvais. C'est même bon, mais
ce n'est pas parfait dans le sens où cela n'élargit pas notre compréhension de nous-mêmes et
du monde. Celle-ci, à son tour, ne nous permet pas de percevoir et d'enregistrer les
changements qui se produisent dans le monde à une vitesse suffisante, c'est-à-dire de saisir les
opportunités et de gérer les défis. ».
Ce discours politique est le signe que l’Arménie entend faire du Sommet une plate-forme et
un lieu de rencontre pour tous ceux qui veulent agir dans l'intérêt de la République d'Arménie
en déployant un agenda pan-arménien, et en soutenant l'accomplissement institutionnel et le
développement stratégique de l'État en tant qu'État moderne capable de relever les défis du
21e siècle.
Le Sommet comptait au total 8 tables rondes et 17 sessions simultanées, qui ont abordé des
questions diverses allant de la sécurité de l'Arménie à la protection des intérêts arméniens
dans le monde, du rapatriement à l'éducation, la culture, la santé, l’économie, l'agriculture, les
communautés en situation de crise, les jeunes de la diaspora etc….voir le programme du
Sommet ci-annexé. Le sommet comptait plus de 600 participants de 50 pays. Plus de 100
intervenants de 15 pays ont prononcé des discours. La diaspora française était la plus
nombreuse avec plus de 60 participants.

Lors de différents échanges et interventions les intervenants du CFA ont présenté le concept
du CFA comme "un nouvel acteur entrant en jeu au sein de la diaspora arménien en France,
qui, après la guerre de 44 jours, propose un nouveau modèle, une nouvelle approche pour
mieux organiser les structures et la vie de la diaspora".
Daniel Kurkdjian et Vaner Harutyunyan ont pu établir/renouveler plusieurs contacts avec les
représentants de différentes diasporas arméniennes d’Europe et des Etats-Unis. Plusieurs
interviews ont été données par Daniel Kurkdjian et Levon Sakounts à différents radio et
Télévisions.


Daniel Kurkdjian a participé à la table ronde traitant des relations économiques entre
l’Arménie et la diaspora et Levon Sakounts a participé à une session consacrée aux différents
modèles de structuration de la diaspora en illustrant son propos avec le modèle du CFA.
Durant la table ronde économique (« Établir un Partenariat Économique entre l'Arménie et la
Diaspora ») le président du CFA a mis en relief les arguments pour inciter les investisseurs
étrangers et notamment ceux de la diaspora à venir s’installer en Arménie: un extrait de son
intervention : « le monde des affaires est risqué ; que ceux qui ont peur du risque ne
s’aventurent pas dans les affaires. 'L'Arménie est un endroit où il faut être. L'Arménie est un
endroit où il faut investir, non seulement en tant que pays, mais en tant que hub régional
tourné vers l'Asie Centrale et le Moyen-Orient.
Il y a peu de pays où le business est sûr. Est-il sans risque d'investir au Moyen-Orient, en
Argentine, au Brésil ou au Mexique? Bien sûr que non!
Nous devrions développer et multiplier les messages à destination des étrangers pour les
convaincre de venir investir en Arménie:
- Premièrement, il faut démontrer que aucun investisseur étranger majeur n'a quitté l'Arménie
après la récente guerre de 44 jours. Toujours présents, les investisseurs étrangers continuent
d'investir et d'exporter participant ainsi à la croissance de l’économie de l'Arménie.
- Deuxièmement, de nombreuses jeunes entreprises russes se sont implantées en Arménie. La
plupart d'entre elles resteront même après la guerre russo-ukrainienne.
Alors, pourquoi les autres investisseurs et entrepreneurs étrangers ne devraient-ils pas venir
s'installer en Arménie ? »
Le Sommet fut une belle occasion de rencontres et d'échanges d'idées et d'expériences, surtout
de vraie réflexion sur la synergie d'actions non seulement entre l'Arménie et sa Diaspora, mais
aussi entre les différentes diasporas du monde entier.
Dans les semaines qui viennent le haut-commissariat à la diaspora va rédiger le compte-rendu
des échanges qui ont émaillés ces 3 jours de débats et le soumettre pour validation et
enrichissement aux participants. Sur la base d’un document finalisé, des mesures seront
proposées tant pour renforcer les relations entre l’Arménie et la diaspora dans son ensemble
que de façons transversales entre les différentes diasporas nationales.
Le sommet a été aussi l'occasion d'aborder les réformes constitutionnelles à venir.
Enfin, il est important de noter la réflexion menée par les autorités arméniennes pour
l’inscription de la langue arménienne occidentale en option dans le cursus scolaire. Il s’agit là
d’une évolution qui doit être saluée comme étant un lien de nature à renforcer les relations
Arménie-Diaspora.

Cet évènement de grande envergure et sans précédent a pu être possible grâce à la
réflexion, la volonté et les efforts de toutes les parties présentes afin de développer, renouer le
dialogue sincère entre la Patrie et sa Diaspora.
Le Haut-Commissaire aux affaires de la Diaspora s’est imposé comme un interlocuteur
privilégié au sein du gouvernement d’Arménie, toujours à l’écoute et ouvert au dialogue avec
la diaspora.
Ce Sommet a permis de constater, et nous avons été unanimes sur ce point, qu’à l’heure
actuelle et dans le contexte géopolitique extrêmement complexe, il est primordial que la
Diaspora puisse s’exprimer et agir dans l’union et la concorde. Lors du Sommet, et à
l’initiative de la délégation du CFA, les 60 participants de France ont été invités à une réunion
de présentation mutuelle -le président du CFA a proposé aux participants de poursuivre la
réflexion initiée au Sommet, lors de la prochaine réunion publique du CFA prévue le
03/12/2022 après-midi


Autres Actualités

Actualité

Réunion publique : thème Diaspora aujourd'hui et demain : sa place et son role auprès de l Arménie

Réunion publique:

"Diaspora aujourd'hui et demain : sa place et son role auprès de l'Arménie", le 3 décembre 2022, Paris

22/11/2022
Actualité

Le président du CFA Daniel Kurkdjian a été interviewé par la Radio Arménie lors du Sommet arménien mondial

Le président du CFA Daniel Kurkdjian a été interviewé par la Radio Arménie lors du Sommet arménien mondial

20/11/2022